• Quotidien »
  • Vivre à la Campagne – Premier obstacle : l’isolement

Vivre à la Campagne – Premier obstacle : l’isolement

isolement campagne

Comme je vous le disais dans mon article précédent , quitter la ville pour vivre à la campagne n’a pas été facile . Nous avons déménagé de “notre” ancien immeuble, là quelques dizaines de personnes habitent. Vous êtes certain d’y croiser quelqu’un tous les jours, raconter votre petite vie et de boire un verre avec l’un de vos voisins.

Le type de relation et les personnes qui vous entourent changent à la ferme.  Fini les soirées foot avec une bière et la pizza livrée. Fini les soirées filles de ma femme. Heureusement que j’ai ma petite famille avec moi. Même un fermier dans l’âme, un vrai, a besoin de sa famille. Il a fallu s’intégrer ! Quand je parle d’intégration, c’est intégration pour de bon. C’est-à-dire nous plier aux règles des gens de la campagne et non adapter la campagne à nos habitudes. Pas de phrase style « c’est pas comme ça en ville », « ils font comme ça chez moi donc faites le aussi », …

Notre nouvelle habitation est une ferme où les volailles et les autres animaux de la ferme viennent égayer nos journées. Sans parler du potager, des champs de maïs et de toute autre culture dont je vous épargne les détails. Au tout début, nous avons passé nos journées à nous occuper du déballage des affaires et rangements. Je peux voir dire qu’il y avait des émotions. Je sortais un cadre du carton et c’est l’image de mon ancien appartement qui apparaissait. Il y a toujours un peu de nostalgie qu’en on emménage dans un nouvel endroit … encore plus que vous quittez la ville pour la campagne.

Chaque jour est un rituel immuable, se lever pour s’occuper de soi et prendre part aux activités de la ferme. Oui, l’ennui était au rendez-vous, oui, je ne savais que faire des mes journées. Moi, qui était habitué aux transports, au bureau, au bruit. Même lorsque vous n’avez rien à faire, vous trouvez quelque chose à faire. Comme les sorties entre amis, aller au cinéma, surfer sur internet, voir des manifestations culturelles et sportives… pour dire que le choix était large et j’avais de quoi m’occuper. A la campagne les journées sont plus longues. Au début on appelle cela l’ennui. Au final on se rend compte que cela s’appelle la paix, voilà ce que c’était !

Mais comme vivre notre nouvelle vie était un choix réfléchi , il a fallu assumer. Il fallait changer la routine. J’ai compris que c’était mon nouvel espace de vie et il fallait que je m’y adapte pour éviter que je m’isole du reste du monde. Le jour, je me donnais à coeur joie à apprendre les différentes occupations de la ferme : récolter les oeufs, nourrir les volailles, nourrir le bétail, nettoyer les locaux, ranger, mettre de l’ordre… A partir de ce moment, j’ai rencontré des personnes passionnées et intéressantes. J’ai toujours plaisir à discuter dans des agriculteurs de la région. Très sincèrement, j’ai toujours les yeux grands ouverts et c’est avec toute mon intention que j’apprends de mes voisins. Et puis à la campagne aussi les gens savent faire la fête. Les villageois organisent des festivités , histoire d’enrichir la convivialité ou pour fêter un événement, je n’hésitais pas à y participer. Je me suis fait de nouveaux amis et je me plais dans ma nouvelle vie. En tout cas je ne regrette pas mon choix.

Jean Paquin

Je suis un ancien citadin nouvellement installé à la campagne, j'aime découvrir et partager de nouvelles choses. A travers ce site je vais vous présenter mes découvertes, mes nouvelles connaissances, ainsi que tout ce qu'il faut savoir avant de s'installer à la campagne.

Latest posts by Jean Paquin ( see all )