Comment lutter contre le mal des transports ?

mal des transports Enfin les vacances ! Vous allez pouvoir vous détendre, vous reposer, faire la fête, voyager… mais les vacances, c’est aussi synonyme de grands départs, d’embouteillages, de longs trajets en voiture, où vous risquez de croiser votre vieil ennemi : le mal des transports !

La cinépathie (c’est le terme scientifique pour ce type de malaise) est sans gravité mais peut vous rendre un voyage odieux. C’est pourquoi nous vous livrons ces quelques astuces afin d’éviter au maximum ce désagrément.

Tout d’abord, assurez-vous d’être confortablement installé, dans de bonnes conditions. Porter des vêtements amples et aérés vous procurera un bien-être qui à lui seul peut suffire à écarter le malaise.

Un habitacle spacieux, comme celui du Range Rover Evoque , est également un atout précieux pour un voyage agréable. De manière générale, évitez les sensations d’exigüité : ne mélangez pas vos bagages aux passagers !

Faites des pauses régulièrement. S’il est recommandé au conducteur de s’arrêter toutes les deux heures pour se détendre, des haltes plus fréquentes sont à prévoir si l’un des passagers est sujet au mal des transports. Le voyage sera certes plus long, mais aussi plus détendu.

Une contre-indication que vous connaissez sûrement déjà si vous êtes confronté au mal des transports : ne lisez pas ! Tout ce qui demande un effort visuel est à bannir, profitez plutôt du magnifique paysage qui vous entoure…

Si vous avez l’habitude d’écouter de la musique ou la radio pendant le trajet, c’est une bonne chose, mais gardez le volume à un niveau raisonnable : une surcharge auditive est source de stress et peut nourrir le malaise de quelqu’un.

Si vos enfants sont sensibles en voiture, proposez des jeux ou des chansons pour occuper leur esprit. En effet, une grande partie du malaise s’autoalimente quand on commence à y prêter attention.

L’odeur du véhicule peut également être source de nausée. Une ambiance de menthe ou d’eucalyptus favorisera une bonne respiration.

S’il est important de ne pas attaquer la route le ventre vide, ne consommez pas d’alcool et ne mangez pas gras.

Il peut arriver, malheureusement, que malgré toutes ces précautions une nausée commence à se faire sentir. Pas de panique ! Ouvrez la fenêtre pour aérer votre espace, respirez tranquillement, détendez vos épaules et votre ventre, fixez un point sur l’horizon et essayez de penser à quelque chose d’agréable. Le malaise se dissipera en quelques minutes.

Comme il peut arriver que rien de tout cela ne fonctionne, prévoyez tout de même des sacs anti-vomi pour épargner l’intérieur de votre voiture !

The following two tabs change content below.

Jean Paquin

Je suis un ancien citadin nouvellement installé à la campagne, j'aime découvrir et partager de nouvelles choses. A travers ce site je vais vous présenter mes découvertes, mes nouvelles connaissances, ainsi que tout ce qu'il faut savoir avant de s'installer à la campagne.