• Archive by category "Voyages et loisirs"

Un séjour à la campagne? Top 5 des vêtements à ne pas oublier!

Lorsque les beaux jours arrivent, partir en vacances à la campagne pour se ressourcer ou pour partager du bon temps en famille devient donc la destination idéale. Mais attention, même si les t-shirts restent des références sûres que vous devez emporter dans vos valises, voici également le top 5 des vêtements à ne pas oublier pour votre séjour à la campagne afin que vous sentiez bien en toutes circonstances mais aussi au top de la mode et de ses dernières tendances.

1. La salopette : Le vêtement tendance et confortable
Loin d’être le stéréotype des paysans et agriculteurs, la salopette est vraiment le vêtement tendance et confortable de ces dernières années. Et pour un séjour à la campagne, autant dire que vous vous sentirez bien et à l’aise pour profiter pleinement tout en restant dans l’air du temps. De plus, la salopette peut se marier avec de nombreuses tenues et accessoires pour diversifier les styles.

2. Un short pour faire bronzer vos jambes
Autre tenue que vous devez absolument emporter avec vous pour vous rendre à la campagne : le short, qu’il soit court ou mi-long. Tout en gardant votre aise, vous pourrez sortir vos gambettes et en profiter pour les faire bronzer et ainsi prendre de belles couleurs avec une grande facilité.

3. Un t-shirt audacieux
La campagne c’est bucolique et coloré, c’est pourquoi vous ne devez pas hésiter à porter des t-shirts très tendance mais surtout audacieux. Pourquoi ne pas en profiter pour vous faire faire un chandail personnalisé , plusieurs magasins en ligne proposent ce service. Avec des imprimés floraux, des couleurs pétillantes et acidulées, ou encore des formes amples et asymétriques, le maître-mot reste le confort à toute épreuve. N’hésitez pas à en user et en abuser pour les porter avec votre salopette ou votre short.

4. Un pull pour les soirées rafraîchies
Il se peut que certains soirs ou certains jours, le temps se refroidisse, il vous faut alors penser à un petit pull pour vous apporter chaleur et confort. Agréable à porter tout en restant dans votre style, vous l’apprécierez sur vos épaules durant votre séjour à la campagne.

5. Une paire de chaussures plates et confortables
A la campagne, on oublie le côté trop raffiné et sophistiqué et on mise donc sur une paire de chaussures plates et confortables. Vous pourrez ainsi les porter avec toutes vos tenues et vous pourrez vous adonner à diverses activités sans avoir mal aux pieds ou vous sentir mal à l’aise.

Photo par: Highways Agency

5 conseils pour apprendre à conduire sur les routes de campagne

conduire sur les routes de campagne Conduire sur les petites routes de campagne demande parfois un deuxième apprentissage. Que ce soit en fonction des saisons ou du type de revêtement, ces dernières sont souvent piégeuses pour le conducteur sans expérience.

1- Lire la route : lorsque la neige recouvre les petites routes de campagne, il est impératif de savoir sur ce que vous roulez. La neige possède une adhérence bien meilleure que la glace, qui se trouve généralement dans les sous-bois, sur les ponts ou les carrefours exposés au vent. Attention aux différents types de neige lorsque vous croiser un véhicule. La plupart des tête-à-queue ont lieu à ce moment.

2- Réagir en fonction de son véhicule : celui-ci peut être une propulsion, une traction ou une traction intégrale. Dans les trois cas, il vous faudra adapter votre réaction en cas de dérapage. Quoi qu’il en soit, évitez toujours les grands coups de volant et d’accélérateur. Pour plus de précisions, un stage de conduite est un bon investissement.

3- La vieille voiture : l’ auto occasion est une bonne manière de rouler sans se préoccuper des conséquences d’une éventuelle erreur n’impliquant que des dommages matériels. Sur la neige, rouler crisper est en effet le pire ennemi du conducteur. Cela ne doit pas non plus être le prétexte pour réaliser tous types d’imprudences ! Bien que vous le puissiez croire, vous être rarement seul sur la route.

4- Apprendre à freiner : eh oui, freiner demande de la pratique et quelques entrainements pourront vous sauver en cas d’urgence. Il vous faudra pour cela choisir une route droite et dégagée. L’opération sera répétée avec différentes conditions d’adhérence et de revêtements. Renseignez-vous pour savoir si votre voiture dispose d’un ABS ou non. Dans le premier cas, vous évaluerez ainsi la distance totale d’arrêt, alors que dans le second, vous mettrez à l’épreuve votre capacité de réaction aux blocages de roues.

5- S’entrainer à anticiper : les petites routes de campagne ont souvent une visibilité réduite et des courbes qui se referment. L’anticipation passe d’abord par porter son regard au loin. Une technique qui vous aidera dans toutes les conditions, puisque le mouvement des mains suit naturellement celui du regard.

Comment s’impliquer et s’intégrer à la campagne

amis a la camapgne

Cela n’est pas un secret, mais vivre à la campagne, dans un village ou même dans une ferme ne facilite pas les rencontres Vous n’allez pas rencontré de nouveaux amis au pub du coin, ou lire un livre à la bibliothèque d’à coté. C’est la même problématique pour se déplacer. Pas de transport en commun, le seul moyen de se déplacer et en voiture. Je vois rassure, i l est possible de vivre tout de même . Je vous livre quelques astuces pour vos enfants.

Quelques idées pour s’impliquer dans une vie sociale à la campagne :

  • A l’école ou dans votre club de sport, tenez un carnet avec les noms et le téléphone d’élèves ou copains avec qui tu as des affinités. Ensuite demande de l’aide à ta famille pour organiser une petite fête. Imagine un anniversaire, une soirée Halloween. Ca sera un moment pour vous tous de se retrouver.
  • Rends toi aux activités dans les alentours et va y à pied. Cela te permettra de croiser plus de gens et de discuter parfois en chemin. On ne sait jamais, au bon endroit, au bon moment et la rencontre pourra rester à vie.
  • En campagne, les voisins sont beaucoup plus solidaires. Et aiment échanger. N’hésitez pas à sonner à la porte de votre voisin si vous avez besoin de conseil pour jardiner, faire des travaux, partager, … Vous aurez également l’opportunité de voir se former des groupes. Les femmes qui vont faire une balade, les hommes qui parlent de sport, de pêche, … Participez ! C’est la plupart du temps gratuit et vous verrez que vous reviendrez.
  • A la campagne les gens aiment faire la fête. Soyez bénévole pour un festival ou même pour le marché du village. Ces petites fêtes sont organisées pour les habitants du village et tous les organisateurs sont des bénévoles. Le meilleur moyen de s’intégrer est de participer .
  • Tu ne seras pas le seul à n’avoir rien à faire. Profite-en et invite des personnes dans le même cas que toi… chez toi. En ouvrant tes portes, les liens se resserrent. C’est comme cela qu’on se fait des meilleurs amis .
  • Covoiturage : Comme il faut bien vivre et faire ses courses, il y a une grande chance que vous allez prendre votre voiture et vous rendre dans la ville la plus proche. Organisez des covoiturages pour découvrir vos voisins. Rien ne vaut une bonne discussion pendant votre trajet .
  • La moyenne d’âge est élevée en campagne. Deviens bénévole pour une maison de retraite. Cela sera l’occasion de rencontrer d’autres personnes.
  • L’église le dimanche est souvent vécu comme u ne corvée pour les jeunes . Mais vous pouvez y rencontrer d’autres jeunes de votre âge. C’est une autre opportunité de tisser des liens.
  • Les mairies, centres communautaires donnent parfois des informations sur les évènements à venir. N’hésite pas à les consulter et pourquoi pas organiser ton propre évènement. Tournoi de foot, sortie en ville, journée piscine …
  • Nous sommes en 2013. Même les campagnes sont équipées de point internet. Reste en contact avec tes amis par sms, internet, réseaux sociaux. Il n’y a vraiment plus d’excuse pour dire que vous n’avez rien à faire.

Notre installation à la campagne

maison campagne

Il y a un peu plus de deux ans maintenant, mes deux enfants, ma femme et moi avons décidé de quitter la ville pour habiter à la campagne.  Nous avons trouvé une petite ferme en pleine nature.  C’est ce qu’il nous fallait. Un changement de mode de vie, de rythme et milieu.

(more…)

Vie paysanne : un patrimoine vivant l’exposition

LaViePaysanneUnPatrimoineVivant

De passage dans l’Ontario récemment, j’ai eu l’occasion début juillet de me rendre à l’exposition organisée par le centre franco ontarien de folklore . Le thème était le patrimoine vivant qu’est la vie paysanne. Alors quand un ancien de la ville comme moi, s’installe à la campagne pour en apprendre tous ces secrets, ça donne un gamin avec des yeux grands ouverts.  Voici mon impression sur cette journée. Je vous propose une visite guidée .

Ce qui m’a le plus marqué est la grande présence, le poids que cette exposition a sur vous. Elle se déroule dans une salle de classe je crois. La salle n’est la très grande. Cela doit être la raison mais cette exposition vous captive. Il arrive parfois qu’en allant au musée, vous soyez distrait, pas très intéressé. Mais celle-ci croyez moi, retiendra toute votre attention .

Je suis un petit nouveau à la campagne, j’apprend et admire tous les ours,  et pour moi chaque machine, chaque outil, chaque processus est nouveau. Je suis fasciné par les outils et les technologies qu’utilisent les agriculteurs aujourd’hui. Si vous croyez dans seul les gens de la ville ont accès à la technologie, allez faire un tour dans nos campagnes. Dans cette exposition j’ai pu voir et apprendre comment travaillaient les paysans autrefois.

Un classique mais toujours aussi impressionnant, c’est le rouet. C’est un ancien instrument qui servait au filage. Il y avait une série de machines à coudre d’autrefois. Toutes en état de fonctionner avec des démonstrations. Il y avait une ancienne robe de soirée qui date de 1915. Et là, vous vous imaginez dans Titanic en train de danser avec Léonardo DiCaprio.

A savoir que les grands-parents, ou connaissances des étudiants ont parfois participé à donner des explications sur les objets. La plupart d’entre eux étaient présent ce jour là. Ce qui permettait d’échanger avec eux.

Bien sur impossible d’échapper à la vie des paysans dans le Nord de l’Ontario . Un espace est réservé à ce domaine dans lequel on peut retrouver des luges, des trappes et autres objets utilisés au XVII et XVIIIe siècle. Et là vous vous êtes que la vie ne devait pas être facile tous les jours. Beaucoup de chevaux et de chariots. Forcément comment parler de paysan sans ces fameux chariots.

Pendant l’exposition vous pouvez également entendre des extraits sonores. Ils sont présents pour mettre les objets en valeur. La plupart des ces extraits ont été fournis par les grands-parents des étudiants. Ce sont de vieux disques d’origine, histoire de vous transportez encore plus dans le temps et de rendre les objets encore plus vivant.

J’ai vraiment aimé cette exposition. On est loin des musées calmes et souvent ennuyeux. Celle-ci a été crée et organisé par des étudiants et leur travail est fantastique. L’exposition se tiendra encore jusqu’au 9 aout de 9h30 à 16h. Donc n’hésitez pas. Contactez le centre de folklore pour réserver vos places. Ca vaut la peine, c’est une belle visite à faire en famille pour découvrir un peu notre patrimoine. Elle se déroule à l’université de Sudbury. La page facebook ici sur ce lien .

Paysan est-ce sexy ? Vos avis les femmes

femme agriculteur Voici un article dans lequel beaucoup de paysans vont se reconnaître. Paysan ne veut pas dire ne pas avoir de vie privée. Quand j’ai rencontré Jean (mon chef cuisinier spécialiste en beurre ). Nous avons eu l’occasion de parler un peu. Les paysans aiment discuter, parler de tout et de rien,. Ils ne sont pas très discrets. Nous sommes vite arrivés à discuter de nos vies privées. Il m’a parlé de sa copine Cindy. Il m’a seulement dit, que malgré  tout le travail qu’il a dans sa ferme, il était obligé de prendre des temps libre comme celui de faire du beurre avec les voisins, mais surtout de prendre des weekends avec sa copine avant qu’elle se fâche.

Etre paysan n’est pas simple. Les emplois du temps sont plus que chargés, la ferme permet de nourrir la famille mais c’est aussi la source des revenus. Etre femme de paysan est encore moins facile. Vous vivez sans arrêt à « côté » de votre mari ou petit ami.  Pourquoi cette crainte ? C’est se lever très tôt tous les jours, pas de vacances, encore moins de weekend en tête à tête, un budget très serrer qui ne permet pas de se faire plaisir, des gros emprunts à rembourser. Tous ses facteurs repoussent les femmes à épouser ou s’installer avec un paysan.

Dans l’opinion générale des gens, un paysan est un célibataire qui parle à ces bêtes. Cindy, la petite amie de Jean me dit qu’elle ne la pas forcément remarqué tout de suite. Elle a rencontré son copain au lycée et on commençait à vivre ensemble. Jean vit sa passion et Cindy était heureuse de le voir heureux. Aujourd’hui elle est aide-soignante. Elle a commencé à prendre soin de son homme et en a fait son métier. Elle se souvient parfaitement des moments passés en tête à tête avec son homme. Ils sont tellement peu nombreux qu’elle en a un souvenir précis et heureux. Elle le prend avec ironie sinon elle aurait déprimé depuis longtemps. En plus ces amies ont également fait leur vie. Ils se sont éparpillées donc pas facilement d’avoir une vie sociale lorsque vous êtes femmes de paysans.

Pour résumer voici les conseils qu’elle donne :

- Oublier le besoin d’attention et de sensibilité
- vacances est un mot à bannir
- Trouver une occupation à vous, un métier
- Il faut vraiment aimer la nature et les animaux
- Vivre avec un paysan signifie des fins de mois serrés

- Vous aurez l’impression que les journées durent plus de 24h

Mais la vie à la campagne est belle tout de même . Les temps ont changés. Ce n’est plus le moyen-âge ou les paysans labouraient le terrain avec des bœufs. Le meilleur moyen pour ne pas déprimer et de trouver un emploi. La plupart des femmes de paysans sont aide-soignante ou infirmière. C’est le meilleur moyen de discuter et de ne pas se sentir seule. Pour répondre à la question de mon titre. Non paysan n’est pas le métier le plus sexy mais oui il est possible d’être heureux en étant femme de paysan.

Ma vie de médecin de campagne

le-medecin-de-campagne-balzac

Je vous ai parlé d’isolement dans un article précédent et je peux voir dire que je ne suis pas le seul à avoir ressenti ce manque de tout. J’ai eu l’occasion de discuter avec le médecin du village. Un très jeune homme qui a grandi et fait ces études à Montréal et qui a choisit de venir faire sa carrière à la campagne .

Une vraie vocation

Bizarrement, le médecin de mon village a très librement discuté de ses revenus. Il reconnait que son cabinet et être le seul médecin à la ronde n’est pas forcément synonyme de gros revenus. C’est même un problème car ses clients sont très âgés, Un bon tiers de ses patients sont en ALD (affection de longue durée) et l’âge leur a appris à ne pas venir voir le médecin pour un petit bobo. Le médecin de campagne n’a pas à se plaindre mais ses revenus stagnen t depuis quelques années et prendre des vacances relève du périple car c’est vu comme un trou dans les revenus et le cabinet est toujours plein tous les jours. Une absence de quelques jours et c’est les 60km aux alentours qui n’ont plus de médecin.

Futur pessimiste

Si on regarde les chiffres, les médecins dans les lieux dessert que celui ou j’habite sont de plus en plus rare. Les jeunes diplômés rêvent plus de clinique privée, ou de cabinet renommé. Les quinze prochaines années ne s’annoncent pas fleurissantes. Nous avons de moins en moins de jeunes médecins qui veulent exercer à la campagne et des médecins en exercice de plus en plus âgé et qui vont bientôt partir à la retraite.

Quand on sait qu’en moyenne le médecin à des semaines de 80 heures, on peut comprendre qu’ils prennent la fuite.

Une des solutions serait d’avoir des cabinets de médecins généralistes. Un peu comme nous pouvons le voir avec les kinésithérapeutes. Des médecins interchangeables pour les patients. Des médecins qui connaissent leurs patients et qui vont pouvoir adapter leurs emplois du temps. Travailler de manière souple mais toujours avec la même passion et motivation. Et l’idéal : des associés avec qui nous serons suffisamment en confiance pour mettre en place un partage des honoraires en fonction du temps de travail passé.

Le médecin de campagne c’est un peu un tout terrain . La plupart du temps en plus de devoir intervenir au plus vite et de devoir s’adapter en fonction du patient, le généraliste de campagne doit s’improviser psychologue ou Monsieur le père Noël .  De manière similaire, si l’on évoque régulièrement la distance en kilomètre qui oblige les médecins de campagne à gérer quelques urgences et petites opérations de chirurgies, on parle beaucoup moins souvent le délai d’attente pour décrocher une consultation. La moyenne de 18 jours en pédiatrie, de 40 jours pour voir le gynécologue et de presque 5 mois jours pour un ophtalmologiste.

Comme vous pouvez le constater, il n’est pas toujours facile de s’adapter à la vie de campagne. Même les médecins ont parfois des difficultés à franchir le pas. SI vous aussi vous avez eu la chance de rencontrer une personne dans le même cas, n’hésitez pas à faire partager votre expérience.

Vivre à la Campagne – Premier obstacle : l’isolement

isolement campagne

Comme je vous le disais dans mon article précédent , quitter la ville pour vivre à la campagne n’a pas été facile . Nous avons déménagé de « notre » ancien immeuble, là quelques dizaines de personnes habitent. Vous êtes certain d’y croiser quelqu’un tous les jours, raconter votre petite vie et de boire un verre avec l’un de vos voisins.

Le type de relation et les personnes qui vous entourent changent à la ferme.  Fini les soirées foot avec une bière et la pizza livrée. Fini les soirées filles de ma femme. Heureusement que j’ai ma petite famille avec moi. Même un fermier dans l’âme, un vrai, a besoin de sa famille. Il a fallu s’intégrer ! Quand je parle d’intégration, c’est intégration pour de bon. C’est-à-dire nous plier aux règles des gens de la campagne et non adapter la campagne à nos habitudes. Pas de phrase style « c’est pas comme ça en ville », « ils font comme ça chez moi donc faites le aussi », …

Notre nouvelle habitation est une ferme où les volailles et les autres animaux de la ferme viennent égayer nos journées. Sans parler du potager, des champs de maïs et de toute autre culture dont je vous épargne les détails. Au tout début, nous avons passé nos journées à nous occuper du déballage des affaires et rangements. Je peux voir dire qu’il y avait des émotions. Je sortais un cadre du carton et c’est l’image de mon ancien appartement qui apparaissait. Il y a toujours un peu de nostalgie qu’en on emménage dans un nouvel endroit … encore plus que vous quittez la ville pour la campagne.

Chaque jour est un rituel immuable, se lever pour s’occuper de soi et prendre part aux activités de la ferme. Oui, l’ennui était au rendez-vous, oui, je ne savais que faire des mes journées. Moi, qui était habitué aux transports, au bureau, au bruit. Même lorsque vous n’avez rien à faire, vous trouvez quelque chose à faire. Comme les sorties entre amis, aller au cinéma, surfer sur internet, voir des manifestations culturelles et sportives… pour dire que le choix était large et j’avais de quoi m’occuper. A la campagne les journées sont plus longues. Au début on appelle cela l’ennui. Au final on se rend compte que cela s’appelle la paix, voilà ce que c’était !

Mais comme vivre notre nouvelle vie était un choix réfléchi , il a fallu assumer. Il fallait changer la routine. J’ai compris que c’était mon nouvel espace de vie et il fallait que je m’y adapte pour éviter que je m’isole du reste du monde. Le jour, je me donnais à coeur joie à apprendre les différentes occupations de la ferme : récolter les oeufs, nourrir les volailles, nourrir le bétail, nettoyer les locaux, ranger, mettre de l’ordre… A partir de ce moment, j’ai rencontré des personnes passionnées et intéressantes. J’ai toujours plaisir à discuter dans des agriculteurs de la région. Très sincèrement, j’ai toujours les yeux grands ouverts et c’est avec toute mon intention que j’apprends de mes voisins. Et puis à la campagne aussi les gens savent faire la fête. Les villageois organisent des festivités , histoire d’enrichir la convivialité ou pour fêter un événement, je n’hésitais pas à y participer. Je me suis fait de nouveaux amis et je me plais dans ma nouvelle vie. En tout cas je ne regrette pas mon choix.

Mon emploi du temps à la ferme

Mon emploi du temps à la ferme Le développement technologique, les emplois du temps chargés, les médias et toutes ces choses là vous présentent la vie en ville comme étant indispensable à l’épanouissement. Si vous voulez une bonne école pour vos enfants, il parait que c’est en ville qu’il faut aller. Si vous voulez les derniers vêtements à la mode, c’est en ville que vous trouverez les meilleurs magasins. En réalité, cela est vrai pour une personne qui n’a qu’une expérience de citadin caractérisée par la télévision. La vie ce n’est pas sex and the city . Ma vie à moi est dans le pré. Cela fait presque 2 ans que nous avons choisi de vivre à la campagne et nous le regrettons pas. Nous avons un emploi du temps bien rodé maintenant.

(more…)